Histoire de la ville

Gouzon : Gosum, Gosonnium, Gosom, Gozonium, Gouson, Goson et enfin Gouzon depuis 1561.

Gouzon se trouve au cœur d’une zone au relief plat rare par son étendue au sein du paysage vallonné du Limousin, le « bassin sédimentaire de Gouzon ». Celui-ci s’étend des hauteurs de Toulx-Sainte-Croix au nord et au plateau de Chénérailles au sud, et son point bas forme la retenue naturelle de l’étang des Landes sur la commune voisine de Lussat.

Située à 385 mètres d’altitude, à l’ouest de la micro-région de la Combraille (ou Combrailles), sur la Voueize, Gouzon est située à environ 30 km de Guéret et 35 km de Montluçon sur la Route Centre-Europe Atlantique qui relie La Rochelle et Nantes à Genève en Suisse.

Avant la conquête Romaine, la Marche dépendait du Pays des Lémovices. Plus tard, elle s’agrandit du pays de Combrailles. Gouzon formait alors avec ses environs une “enclave” Bourbonnaise dans la Combraille (voir la carte ci-contre).

Le premier seigneur connu de la baronnie de Gouzon est Alard de Goson.

En 1279, Guy de Gouzon accorda à ce lieu des lettres de franchises qui furent confirmées le 16 novembre 1337 par Louis de Bourbon, duc du Bourbonnais, comte de Clermont et de la Marche.
D’après la charte de franchise (voir un extrait du texte ci-dessous), les Gouzonnais sont déclarés “francs bourgeoys, exempts de tout guetz, harbans et corveez”.

Extrait de la charte communale (1279) :
“Tous les habitants de ladicte ville et faulx-bourgz dudict Gouzon sont francs bourgeoys, exempts de tout guetz, harbans et corveez, peages […], ils ont le droit de tenir chiens courantz et aultres, et chasser par toute la terre et justice dudict seigneur […] et aussy qu’ils ont droict de pasquage et copper boys par toutes les communes situez dans ladicte justice sans payer aulcun tribut […]”.

Le Guide de la Creuse, Gilles Rossignol. Ed La Manufacture, 1988.

Le 22 janvier 1790 est institué officiellement le département de la Creuse. La simplification administrative de la Révolution n’a pas permis de sauver une identité marchoise incluant la Basse-Marche, mais a organisé autour de Guéret et de la Haute-Marche un ensemble territorial comprenant des régions qui ne relevaient pas de son influence. En effet, comme nous l’avons vu, Gouzon était une enclave Bourbonnaise.

Vous trouverez ci-dessous un lien sur l’histoire de la commune de Gouzon.

http://loche23.e-monsite.com/blog/evolution-de-la-ville-de-gouzon-de-1860-a-2020.html

Patrimoine

Gouzon, la commune aux 3 églises

Gouzon
Église Saint-Martin
XIVème siècle

Gouzougnat
Église Saint-Pierre-Es-Liens
XIVème siècle

Les Forges
Église Saint-Nicolas
Peintures du XII et XIVème siècle

Patrimoine Naturel

Petit Patrimoine

Gouzon et ses villages

Gouzon est un village français situé dans le département de la Creuse et la région de la Nouvelle-Aquitaine (anciennement région Limousin). Ses habitants sont appelés les Gouzonnais et les Gouzonnaises. La commune s’étend sur 50 km² et compte 1 600 habitants depuis le dernier recensement de la population datant de 2004.

Voici les différents villages, lieux dits, qui font partis de la commune :

Gouzougnat, Les Forges, la levade, chez Fioux, la Prugne, la Louche, le Deignon, l’arbre de la Marche, Voueize, Les Barthalots, Lauradoueix, La Chabanne, Les Chaises Brunes, Puyhaut, Chezauvert, Les Ourteix, l’Aiguillon, Les Chaises Bouchauds, Les Gargaudes, La Brosse, La Garde, La Petite et la Grande Garde La Croix de la garde, Sourdoux, Les Manais, La Brande, Lachaud, La Belle étoile, Le Bancheraud, Réville, La Gagnerie, La Jonchère, Le Breuil, La Corade, Montbain, Montgrenier, La Feuillade, Les Bouchaux, Périgord, La Tuilerie, La Brèche, Les pitas, La perrière, Lavaud, La Sciauve, Basse et Haute Mérianne, La Brande de Sciauve.

Gouzon en Images

Jumelage

Comité de jumelage : Gouzon  Alcàntera de Xúquer : 1991-2021 : 30 ans  d’amitié

Mairie de Gouzon (23)
Alcàntera de Xúquer
Jumelage Alcàntera de Xúquer Gouzon

Vous avez peut-être remarqué la Rue d’Alcàntera à Gouzon, celle qui passe au Champ de Foire et dont le nom est apposé sur cette plaque en céramique, justement fabriquée à Alcantera ? Et vous vous êtes peut-être demandé où se trouve Alcàntera, et pourquoi nous avons cette plaque et ce nouveau panneau planté sur le rond-point de Bellevue ?

Gouzon et jumelage

C’est parce qu’Alcàntera de Xúquer, province de Valencia, petite ville espagnole vivant essentiellement de la culture des oranges, est notre partenaire de jumelage depuis 30 ans, et que depuis 30 ans nous vivons au rythme de nos voyages d’amitié de part et d’autre des Pyrénées. Une année, ce sont nos amis espagnols qui nous rendent visite au moment de la fête de Gouzon, l’année suivante nous partons vivre avec eux les moments forts de leur fête patronale.

Depuis l’accord signé en 1991 entre nos deux municipalités, les voyages ont pris toutes sortes de formes: en 1993, le véloclub gouzonnais parcourait les 1200 km à vélo en 60 heures, en 2005 d’intrépides marcheurs en effectuait le trajet à pied en un mois! Le plus souvent, c’est un car qui nous mène à travers diverses provinces d’Espagne, jusque chez nos familles d’accueil. Nous avons visité Saragosse, Burgos, Madrid, Ségovie et les vins du Duero d’un côté, Barcelone, Cadaquès et Figueras de l’autre, et puis aussi la Mancha, et Grenade.

Les Espagnols, de leur côté, ont visité Paris et Versailles, l’Alsace, Bordeaux et le Médoc, et puis bien sûr la Creuse et le Limousin…

Les familles espagnoles qui nous accueillent sont devenues notre vraie famille, et la banda qui les accompagne l’énergie renouvelée de notre jumelage. De génération en génération.

Pour de plus ample renseignements : 06 61 44 89 15
Présidente: Martine Dorel-Braquet
Vice-présidente : Sabrina Brossat

Village étape

Gouzon village étape (23)
Gouzon village étape (23)

Depuis mai 2008, Gouzon rejoint l’association village étape, donnant ainsi à la commune une nouvelle dimension. En 1989, l’association village étape est créée afin de mettre en valeur les villages situés à proximité de l’autoroute A20 d’un point de vue des services et donc d’éviter un ralentissement économique des villages déviés de la route. Ceux-ci doivent être de moins de 5000 habitants et situés sur une autoroute gratuite ou une deux fois deux voies.

La notion de village étape dépend d’un contrat entre l’État et les villages concernés : les usagers sont avertis par panneaux de l’appartenance à l’initiative Village étape, et ils savent donc qu’ils pourront trouver dans ce village les commerces et services dont ils ont besoin.

Le premier village-étape de France fut Bessines-sur-Gartempe en 1995.

Être village étape c’est…

  • Pour les usagers de la route :
    – des services : hôtels, restaurants, commerces de premières nécessité, un office de tourisme, stationnement ombragé, aire de pique-nique, toilettes 24/24, distributeur de billets…
    – A Gouzon, c’est aussi : médecins, pharmacies, vétérinaires, aire de jeux pour enfants, borne spéciale “camping-car”, gîtes et chambres d’hôtes…
    – Un accueil de qualité : les commerçants, élus et offices de tourismes ont signé la charte de qualité, très exigeante en matière de services offerts et d’accueil.
  • Pour les villages et les commerçants :
    – Une fréquentation du village en hausse.
    – Un chiffre d’affaire en hausse de 30% en moyenne pour l’hôtellerie et la restauration.
    – Un plus en matière de transmission de commerces
    – Le maintien de la population
    – Le boom du marché immobilier.

Pour la première fois en 2001, une délégation Gouzonnaise avait été reçue par la fédération Villages étapes. Conscient du plus que cela pouvait représenter pour la commune, il fut décidé de monter un dossier, qui ne serait valable qu’après le passage en 2 fois 2 voies de la RN 145.

Devant l’ampleur du travail à réaliser et les exigences à satisfaire, ce n’est qu’en avril 2008 qu’un groupe d’élus, emmené par le Maire Jean-Pierre VACHER, est allé à Paris défendre la candidature Gouzonnaise à l’obtention du précieux sésame, avec succès.

Cependant, rien n’est acquis de façon définitive car des contrôles sont effectués et le label n’est attribué que pour 5 ans.

Pour plus de renseignements, l’office de tourisme est à votre disposition sur la place de l’église.